LES ÉCRIVAINS BURKINABE ET LEURS ŒUVRES

Publié le par Adamou L. KANTAGBA

LES ÉCRIVAINS BURKINABE ET LEURS ŒUVRES
LES ÉCRIVAINS BURKINABE ET LEURS ŒUVRES
LES ÉCRIVAINS BURKINABE ET LEURS ŒUVRES

Par le soleil et par l'éclipse de Arsène Sawadogo 

Une peinture sans faux-fuyant de la vie de prêtre, humain parmi les humains

 

Histoire poignante et pleine d’intrigues et de suspens. Et peut-être bouleversante. Peinture étonnante et en taille réelle de la vie de prêtre dans le monde contemporain. Ce ne sont pas les qualificatifs qui manqueront pour parler de ce roman que vient de publier un jeune prêtre, Arsène Wendpouiré Sawadogo.

 Le jeune auteur touche, avec une audace inattendue d’un prêtre, à des questions sensibles : pédophilie, vie sentimentale, mariage de prêtres, engagement politique. Mais c’est la réalité de la vie que ce jeune auteur n’a pas hésité d’aborder et sans faux-fuyant.

On ne lit pas seulement ce livre pour la belle plume, pleine de talent du jeune écrivain. On le lit aussi pour comprendre. Entre les intrigues, fruits de l’imagination féconde de l’auteur, et les situations réelles décrites, il se cache des bribes de réponses aux questions fondamentales que nous nous posons au sujet du clergé.

À un moment où il est facile de critiquer, l’auteur interroge notre conscience devant le serment qu’un homme se bat au quotidien pour honorer, et notre responsabilité dans les tentations ou même le péché dans lequel tout humain peut tomber.

Tout le monde ne va pas à l’église, mais tout le monde ou presque s’offusque et tombe dans la critique, à entendre dans les médias les scandales impliquant des prêtres. « Par l’éclipse et le soleil », c’est la réponse, pas toute faite, mais assez suggestive, aux chrétiens et à toute personne qui a des interrogations au sujet de ce monde clérical dont les médias raffolent des récentes actualités.

C’est le premier roman de ce jeune prêtre, aux talents inépuisables et qui a remporté plusieurs fois des prix à la Semaine nationale de la Culture. Sans doute qu’un talent aussi précieux n’aurait jamais pu s’exprimer sans le concours de la maison d’édition Puntofamiglia et l’aide inestimable d’un père italien.

Avec « Par le Soleil et l’Éclipse » sous-titré également « Les Flammes d’Une vie », la littérature burkinabè compte désormais des apôtres parmi le clergé et s’annonce ainsi abondante.

Publié dans Critique littéraire

Commenter cet article

Dokafan 29/05/2016 13:47

M. KANTAGBA, félicitations pour votre blog qui aborde des thèmes pertinents et actuels et permet de connaître le riche patrimoine documentaire du Burkina et de ses valeurs auteurs. Courage!

Kantagba 29/05/2016 21:00

Merci beaucoup pour vos encouragements. Cela me va droit au coeur. Au plaisir de vous relire.

Bernieshoot 05/02/2016 18:14

J'ai eu la chance d'aller à Ouagadougou ce qui explique que ce livre retienne toute mon attention

Kantagba 08/02/2016 13:39

Merci pour votre témoignage !

badolu 05/02/2016 08:29

Beau rendu

Kantagba 08/02/2016 13:40

Je suis flatté. Merci. Tu excuseras ma réponse tardive. J'étais absent.