LES ÉCRIVAINS BURKINABE ET LEURS ŒUVRES

Publié le par Adamou L. KANTAGBA

LES ÉCRIVAINS BURKINABE ET LEURS ŒUVRES
LES ÉCRIVAINS BURKINABE ET LEURS ŒUVRES

Grossesse désirée & autres nouvelles de Hermann Valy...  Bientôt en librairie !

 

Né en 1970 à Baguéra dans la province de la Léraba, Hermann Valy a pendant longtemps travaillé avec les quotidiens burkinabè comme collaborateur de presse mais aussi comme chroniqueur littéraire.  La plupart des nouvelles du présent recueil ont été, ainsi, publiées dans L’Observateur dimanche entre 2000 et 2001.

L’auteur qui s’investit actuellement dans les statistiques sociales s’est, nous semble-t-il, pendant longtemps interrogé sur les questions de la magie, sorcellerie notamment sur leurs fondements, leurs fonctions. C’est donc en toute logique que les quinze nouvelles qui constituent le recueil portent non seulement les stigmates des réflexions de l’auteur sur ces pratiques traditionnelles mais aussi et surtout la conception qu’il en fait au regard de la science moderne.

En effet, de Grossesse désirée, qui donne son nom à l’ensemble du recueil, à Une Révolution en passant par Un escroc sadique, l’auteur dévoile, au fil des pages, les vicissitudes du quotidien, le conflit entre tradition et modernité à travers la survivance de certaines pratiques magiques dans nos sociétés dites modernes… Et la pertinence des questions soulevées confère une richesse particulière à l’œuvre.

À l’instar de Dim Delobsom Ouédraogo (Le Secret des sorciers noirs), de Bali Nébié (Le Roi du Djadjo), de Go Issou (Poétique et esthétique magiques), de Joseph Ki-Zerbo (À quand l’Afrique ?), de Mahougnon Kakpo (Introduction à une poétique du Fa) de Meinrad Hebga (La Rationalité du discours africain sur les phénomènes paranormaux), de Jean Pliya (L’Arbre fétiche), Hermann Valy, avec Grossesse désirée, se range du côté de ces intellectuels africains qui pensent et croient que les pratiques ancestrales méritent d’être interrogées. Cela que ce soit par le biais de la fiction ou de la science.   

En effet, c’est en interrogeant, seulement en interrogeant, nos pratiques qu’elles soient : sociales, économiques ou culturelles que nous trouverons, en effet, la voie originale de notre développement et donc de notre émergence. 

L’ouvrage de 115 pages édité par Educ Afrique dont la sortie officielle est prévue pour mai 2016 coûtera 3000F CFA et sera disponible à la librairie professionnelle Mercury ainsi qu’à Jeunesse d’Afrique.  Adamou KANTAGBA

 

 

Publié dans Critique littéraire

Commenter cet article

Kantagba 14/04/2016 18:31

Oui. C'est serait une ouverture, s'il pouvait y etre distribue. Merci.

Bernieshoot 14/04/2016 18:09

Un auteur qui mériterait d'être distribué en France

Hermann Valy 18/05/2016 00:50

je suis heureux de savoir que je peux être distribué en France . j'attends vos propositions.

Nazi Boni 14/04/2016 16:14

Quelques oeuvres de nazi boni

Kantagba 14/04/2016 18:34

C'est des ouvrages de Nazi Boni que vous cherchez? Merci de me situer.