Jacques Prosper Bazié vu par un critique béninois

Publié le par Adamou L. KANTAGBA

Jacques Prosper Bazié vu par un critique béninois
Jacques Prosper Bazié vu par un critique béninois
Jacques Prosper Bazié vu par un critique béninois
Jacques Prosper Bazié vu par un critique béninois

 

En marge du Ve colloque des sciences, cultures et technologies, qui s’est tenu à l’Université d’Abomey-Calavi en République du Bénin du 28 septembre au 03 octobre 2015, nous avons rencontré un jeune chercheur béninois en littérature. Il a bien voulu, dans ce billet, partager sa lecture d’un des recueils de nouvelles (Pangée de campements, Ouagadougou, Kraal, 2011) de l’un des plus grands écrivains burkinabè : Jacques Prosper Bazié. Au-delà, il dégage des pistes de recherche intéressantes pour plus d’un spécialiste littéraire. Lisez plutôt…

À la vérité, lorsqu'on lit Pangée de campements d'un bout à l'autre, on est retenu par la langue de Jacques Prosper Bazié dans la construction du discours historique. Les représentations langagières manifestées à travers l'emploi des proverbes ou expressions burkinabè traduits littéralement ou presque en français, le recours itératif aux noms burkinabè dans le recueil et même les noms des lieux sont autant d'éléments qui peuvent intéresser le champ de la stylistique française.

Par ailleurs, l'auteur emploie des phrases averbales dans l'élaboration de son œuvre, si bien qu'on peut en arriver à parler de ruptures morphosyntaxiques chez cet auteur.

Dans une autre perspective, les nouvelles comme " Sur la piste du victimaire vaudou " et celle qui la suit dans le recueil " La dernière incartade " sont tellement chargées d'événements insolites qu'elles peuvent, à mon humble avis, retenir l'attention des spécialistes de littérature fantastique.

Les narratologues, eux, peuvent mesurer le degré d'implication de l'énonciateur dans son énoncé, dans la production et la livraison du récit dans toutes les nouvelles inscrites dans le recueil.

En définitive, Pangée de campements intéresse la grammaire et la stylistique françaises, la littérature fantastique et la narratologie. Jeonasse SEGLA

Bref aperçu sur Jeonasse SEGLA

Jeonasse SEGLA a fait ses études primaire et secondaire à Glazoue puis à Banikoara avant de commencer les études de Lettres à L'Université d'Abomey-Calavi(Bénin). Diplômé de Lettres modernes, option Grammaire et stylistique françaises, il a également l'expérience de quelques rencontres scientifiques, sous la direction du professeur Raphaël YEBOU, Maître de Conférences (CAMES). Il enseigne actuellement les lettres au collège Jean-Michel Le Faucon de Calavi (Bénin).

 

Commenter cet article