Capitales africaines

Publié le par Adamou L. KANTAGBA

 

OUAGA, LA MODERNE !

 


En juillet 2001, je débarquais à Ouagadougou, capitale du pays des Hommes intègres pour continuer mes études  en lettres modernes , et voilà comment cette ville m'est apparue. C'est  donc l'un des  premiers poèmes que j'ai écrits et publiés dans le  N° 06 du magazine burkinabè Junior Vision.


Une gigantesque horloge,

Cachée l’on ne sait où,

De sa voix rauque,

Manifestait à intervalles réguliers

Sa présence.

Des hommes en trois pièces,

Des femmes en cache-sexe :

Un visage blanc,

Une jambe noire,

Un brin de cuisse

Fièrement étalé,

Allaient, venaient,

S’arrêtaient au rouge,

Se taquinaient, se dévisageaient,

Repartaient au vert

Aiguillonnaient à qui mieux mieux,

Une bête de fer

Qui chiait de la fumée

Et pétait des décibels.

Á gauche des salons de coiffure,

Á droite des maquis, des hôtels,

Vous souhaitaient

Bienvenue à Ouaga !

 

 

 

Publié dans Société

Commenter cet article