Haro sur ces voleurs...

Publié le par Adamou L. KANTAGBA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haro sur ces voleurs d’un autre ordre !  


        Le plagiaire est une personne qui s’approprie les idées d’autrui, qui copie ses œuvres. Le plagiaire est donc un voleur même si ce sont des idées qu’il vole. Le plagiat estun phénomène qui prend de plus en plus de l'ampleur ici ou ailleurs.

Il n'y a pas si longtemps c'était un jeune et "brillant" politicien allemand promu à un bel avenir politique qui a été contraint par l'opinion publique allemande à démissionner de poste de ministre en découvrant avec stupéfaction que des pages entières de sa thèse de doctorat n'étaient que pur plagiat.

        Ensuite ce fut la franco-sénégalaise Rama Yade dans son dernier livre et  "l'enfant terrible" de la littérature africaine, j'ai nommé Calixte Beyala d’être accusées de plagiat.

         En 2004 ou 2006, je ne me rappelle plus exactement, un nouvelliste burkinabè a été purement et simplement disqualifié au GPNAL (Grand Prix National des Arts et des Lettres) à la Semaine national de la Culture (SNC) pour avoir voulu concourir avec la nouvelle d'un nouvelliste nigérien intitulé « Mort d'un député » Que dire donc de tous ses plagiaires dans l'ombre qu'on n'a pas encore démasqués?

       Où allons-nous à ce rythme quand ceux qui sont censés nous montrer la voie (étudiantns en fin de cycle, politiques et intellectuels) trichent de façon si éhontée? Un conseil messieurs-dames : rendez à Césaire ce qui est à Césaire car tôt ou tard tout finit par se savoir.

 En effet dans sa livraison du 25 juin 2012, l’Hebdomadaire de réflexion burkinabè Le Bendré rapporte un autre cas de plagiat. Voilà ce qu’il dit :

Les voix s’élèvent sur les soutenances de mémoire et de monographie qui viennent d’avoir lieu à l’école nationale de police. Un cas de plagiat d’un commissaire par un élève-commissaire  a été décelé. Le mémoire a quand même a été accepté. On a aussi vu un mémoire aux qualités douteuses acceptées avec une forte note parce que simplement l’impétrant était de la sécurité rapprochée d’un ministre et que les représentants de ce ministre étaient pléthoriques dans le jury.    A.L.K.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article