Juste 4 blagues en passant…

Publié le par Adamou L. KANTAGBA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’étude de texte

         Un jeune mossi,  professeur certifié des collèges et lycées de  son Etat étudiait fièrement un texte  avec ses jeunes élèves  de la classe de 3e.  Mais voilà qu’un de ses mignons élèves bute sur le mot « rayé ».  Il n’en comprend pas le sens. Le jeune prof en bon pédagogue et en quelqu’un qui maîtrise la langue de Molière en profite pour faire du vocabulaire occasionnel ; dans un français facile, il explique la signification du mot à son élève.  A la fin, il demande à l’apprenant s’il a compris. Celui-ci répond : « J’ai bien compris, merci monsieur ». Pour s’assurer qu’effectivement son élève a bien pigé, il lui demande d’employer le mot « rayé » dans une phrase personnelle. L’élève se lève, regarde autour de lui, remarque que la chemise de son enseignant avait des raies. Alors, il donna cet exemple : « La chemise du professeur est rayée »


   Très bien ! se réjouit le prof.


Content, et pour en avoir le cœur net, il demande à l’élève de donner un autre exemple.


Fallait…pas !


L’élève observe à nouveau autour de lui, remarque les balafres de son prof (un authentique mossi  comme on n’en trouve plus hélas de nos jours) puis soudain ses yeux brillèrent comme Einstein quand il trouva la formule de la relativité… L’élève avait trouvé son 2e exemple : « Le visage du professeur est rayé ».


Silence dans la salle...! Mais n’est-ce pas le prof qui l’a bien cherché ?


Souvent, me dis-je, il ne faut pas trop insister. L’adage ne dit-il pas que le mieux est l’ennemi du bien ? Avis aux lecteurs ! A. L. K.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Société

Commenter cet article