Juste 7 blagues en passant...

Publié le par Adamou L. KANTAGBA

Le rasta et l’hymne national

         Vous vous rappelez la mort de l’élève Justin ZONGO en février 2011 au Burkina Faso ? Vous vous souvenez donc des mutineries qui ont suivi ? Savez-vous ce qui s’est passé un jour, aux heures chaudes desdites mutineries ? Non ? Alors ouvrez grandement les oreilles, je m’en vais vous toucher un mot.

         Un matin, les mutins qui avaient pris Simonville, cette belle capitale du pays des Hommes intègres en otage faisaient tranquillement leurs va-et-vient dans la ville : pillant par-ci, brutalisant par là. Quelqu’un dirait qu’ils "faisaient leur malin". Pendant donc qu’ils "faisaient leur malin", ils tombèrent nez à nez sur un de ses nombreux rastamans avec ses cheveux comme vous-même vous savez...

Savez-vous ce qu’on lui a demandé ce disciple de Bob Marley ? Puisque c’est lui et ses autres collègues « reggae makers » qui sont tout le temps en train de dénoncer ceci ou  cela par patriotisme, disent-ils ; alors, les hommes en treillis lui ont simplement demandé de chanter par  patriotisme le ditanyè, l’hymne national du Burkina Faso.

         Le brave rastaman lèva sa main vers sa bouche comme s’il tenait un micro et commença à fredonner tranquillement ceci : « La main, la main dans la main… ! »

Il s’agit, en fait là, du refrain d’une chanson du rastaman burkinabè Jah Véritey ; lequel a repris l’hymne national en chanson. Sans doute que l’autre rastaman pensait que : « La main, la main dans la main… ! » fasait donc partie de l’hymne.

         Fallait pas… !

Les militaires t’ont fouété ce faux patriote qui ne connaissait même pas l’hymne national de son propre pays.  

Publié dans Société

Commenter cet article