Rien que trois raisons pour lire...

Publié le par Adamou L. KANTAGBA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pari réussi pour le Cercle littéraire et artisque Lire et Ecrire qui a tenu hier samedi 12 mai son traditionnel rdv littéraire au Lycée technique Béthel non loin de la Clinique Notre Dame de la Paix à Tanghin. L'écrivaine-vedette de la soirée n'était autre que la talentueuse Marie Bernadette TIENDREBEOGO, professeur certifié des collèges et lycées de son Etat; fondatrice du Lycée privée Jeanne d'Arc de Ziniaré et par ailleurs membre de la Société des auteurs, des gens de l'écrit et du savoir(SAGES). Cette  activité a connu, au delà des élèves, des étudiants et des professeurs qui sont sortis nombreux, la présence de personnalité telles que le Sécrétaire honoraire de la Commission nationale pour la Francophonie, M. Dramane KONATE, lui-même écrivain et Président de la SAGES; celle du Dr Pierre Claver ILBOUDO, écrivain émérite,  de Noellie OUEDRAOGO, écrivaine, du Proviseur du lycée Béthel M. Jacques  N. KONKOBO acompagné de son Directeur des études ainsi que du corps enseignant. Prenant la parole tour à tour, les doyens ILBOUDO et KONATE ont salué cette belle et originale initiative de Lire & Ecrire, ont-ils dit, qui mérite d'être accompagné et soutenu car la lecture, ont-ils ajouté, est incontournable dans la recherche du savoir ; cela en dépit de l'avènement des techonologies de l'information et de la communication. Prenant la parole M. Adamou L. KANTAGBA, Président du Cercle littéraire a salué la présence massive des élèves et étudiants du Béthel et des lycées et instituts environnants. Ce qui témoigne, a-t-il dit, de leur intérêt pour la lecture et le savoir; il a par ailleurs salué la présence remarquée et remarquable des ces aînés de la plume que sont Dramane KONATE et Pierre Claver ILBOUDO, que du reste l'assistance a longuement ovationné; heureuse sans doute de les découvrir pour la première fois. On entendait murmuré ici et là : "C'est Pierre ClaverILBOUDO"; "C'est Dramane KONATE" ; ou encore "C'est Marie Bernadette TIENDREBEOGO". Des poèmes furent déclamés avec beaucoup d'émotions; des extraits d'oeuvres de l'auteure lus, etc. Puis M. KANTAGBA passa la parole à la star du jour, car on ne bêle à la place de la chèvre quand elle est là, Marie Bernadette s'est déclinée aux élèves étonnés de découvrir qu'elle avait avait déjà à son actif une dizaine de titres dont La Vengeance de Ruth, Dulcinée Victoria, L'Homme qui vien après Monsieur le Président, Les Contes du terroir, La fileuse de coton, etc. Puis ce fut autour du public d'échanger à bâtons rompus avec l'écrivaine. Des préoccupations liées à la thématique des oeuvres, aux questions de société, à l'écriture et à l'importance de la lecture, à l'avenir du livre à l'ère des tic  ont été soulevées tant par les élèves que par les professeurs et autres fonctionnaires. Marie Bernadette a répondu avec brio aux différentes interrogations. De l'importance de lecture. Lire, a t-elle expliqué, pour améliorer son expression et se faire envier lorsqu'on s'exprime en public. Et le Président du cercle littéraire d'ajouter : lire parce que l'homme ne vit pas que de pain. Autant le corps a besoin de nourritures physiques(pain), autant l'esprit a besoin de nourritures spirituelles(livre) pour s'épanouir. Le cerveau est un muscle, et ainsi que disent les biologistes tout organe inemployé est appelé à regresser puis à disparaître. Moralité: si on ne se cultive pas, on finit s'abrutir. Rien n'est définitivement acquis. Ce qui explique que certains textes sacrés disent de chercher la connaissance du berceau jusqu'au tombeau. Donc lire aussi pour se cultiver et s'ouvrir au monde et sortir des lieux communs. Tout homme ouvrant un livre y trouve une aille et peut planer là-haut; là où l'âme en liberté s'émeut, écrivait Victor Hugo. Si les voyages forment la jeunesse, il n'en est pas moins des livres: un jeune homme qui a lu cent ouvrages est égal à un homme homme qui a visité cent villages, et est égal à un vieillard qui a vécu cent ans. Puis ce fut la vente des ouvrages à prix réduits suivie de la séance de dédicace. Les livres se vendirent comme de petits morceaux de pain. Les élèves ouvraient leurs oeuvres, découvraient  avec beaucoup d'émotion et de plaisir non dissimulés le petit mot laissé par l'auteur et s'en allaient visiblement heureux. La soirée se termina dans une ambiance plus conviviale avec la collation offerte aux invités. Le proviseur amoureux de la chose littéraire, bien qu'ingénieur en télécommunication,  satisfait de cette initiative du Cercle qui vise la culture de l'excellence à travers la promotion de la lecture a remercié du fond du coeur l'association, l'écrivaine et toute l'assistance. Il a exprimé le souhait que son établissement soit encore retenu dans le programme du cercle pour la rentrée scolaire  2012/2013. Ainsi soit-il.

Le Service de la Communication Lire et Ecrire.

Publié dans Actualité

Commenter cet article