Foire internationale du livre de Ouaga/Interview

Publié le par Adamou L. KANTAGBA

Littérature 

La Femme du président & autres histoires d'Adamou L. KANTAGBA

Artistebf du 24 décembre 2012, écrit par Reveline SOME (Stagiaire)

 

"La Femme du président & autres histoires " est un recueil de sept nouvelles

7 façons de voir l'homme et le monde

 

 

 

 

Poète, nouvelliste et romancier, Adamou L. KANTAGBA écrit aussi pour les  journaux et magazines nationaux et milite dans plusieurs associations d'écrivains. Il est à ce titre, responsable du Cercle Littéraire et Artistique "Lire et Ecrire" (L & E) et secrétaire à l'Organisation de la Société des Auteurs, des Gens de l'Ecrit et du Savoir(SAGES). Auteur de plusieurs ouvrages («La joie dans le jardin de l'honnête homme"; "La Barbe de l'imam"; "Cœur de femme") Kantagba vient de dédicacer  une nouvelle œuvre "La femme du président et  autres histoires». La cérémonie s'est déroulée le samedi 15 décembre 2012 lors de la Foire Internationale du Livre(FILO).  "La femme du président et  autres histoires" est un recueil de nouvelles fait de sept récits, de sept façons de les raconter et de 7 façons de voir l'homme et le monde à travers des termes comme l'amour, le destin, la solidarité, le bonheur, la religion, etc.  Devant un parterre de journalistes, d'hommes de lettres, d'étudiant, d'élèves des lycées et collèges, Adamou KANTAGBA a montré à travers ce recueil de nouvelles, qu'il  avait  réellement de l'inspiration à revendre. L'auteur qui  dit tirer ses inspirations de ce qui se dit autour de lui, pose l'épineuse équation de l'engagement politique de la femme :

 
ADAMOU  KANTAGBA :

 
Souvent,  on nous dit que la femme n’est pas politiquement engagée, ce n’est pas vrai. L’histoire de "la femme du président…"  dans le roman l’illustre bien. C’est une femme qui, c’est vrai, est dans l’ombre mais  qui agit; tout cela rejoint parfaitement cet adage qui  dit : « derrière tout grand homme se cache une femme de fer ». Il faut donc se méfier des femmes, on dit qu’elles ne sont pas présentent dans la politique, ce n'est pas vrai, elles sont là sur la scène politique.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées lors de lors de l'édition de votre œuvre?
Pour cette œuvre, j'ai bénéficié d'un prêt du Bureau Burkinabè des Droits d'Auteurs(BBDA). Le BBDA a lancé un appel à projet et j'ai souscrit et DIEU merci, j'ai été retenu premier parmi ceux  qui avaient soumissionné. A ce niveau, je n'ai donc pas eu de problèmes particuliers. Aussi,  étant donné que je suis dans le milieu depuis  quelques temps,  c'est maintenant de la routine parce que je sais quelle maison approcher pour telle ligne éditoriale..

Vos œuvres antérieures ont-elles eu de succès?

 
"La Barbe de l'imam est épuisée", il y a très longtemps. La première œuvre "la joie dans le jardin de l'honnête homme" est aussi épuisée. Il reste maintenant le roman "cœur de femme" sorti en 2012 et " La femme du Président et autres histoires"  qui vient de paraître. Je peux donc dire qu'il n'y a pas de problème. Mais l'important, c'est que les gens  lisent, ce n'est pas en termes d'argent. Notre malchance, c'est qu'on ne vit pas de  notre art. Nous sommes des fonctionnaires et c'est après le boulot que nous écrivons. C'est  la différence entre nous et les musiciens qui se battent pour vivre de leur musique. Mais ce qui nous importe le plus, c'est que les gens puissent lire et s'approprier les histoires qui sont racontées afin que ça puisse servir à quelque chose.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Critique littéraire

Commenter cet article