FRANCOIS HOLLANDE, UN AN APRES

Publié le par Adamou L. KANTAGBA

A quand la fin de la présidence normale?

5703740-florange-une-stele-pour-la-trahison-de-hollandeS’il y a quelqu’un dont l’esprit n’est pas à la fête en ce jour anniversaire de l’arrivée de la gauche au pouvoir c’est bien le président, François Hollande. Moteurs de la croissance en panne, augmentation drastique du chômage,rigueur persistante, affaire Cahuzac, etc. Le capitaine du navire battant pavillon France, François Hollande, ne semble plus trop savoir à quelle politique, à quelle boussole se vouer un an seulement après son arrivée à l’Elysée. Conséquence logique de cette navigation à vue, le président normal bat tous les records d’impopularité. Jamais, sous la Ve République, désamour n’a été aussi grand entre un président et le peuple français au point où certains même à gauche en appellent à l’avènement d’une VIe République. Et pour cause, « le changement, c’est maintenant » claironné lors de la campagne présidentielle de 2012 qu’on avait fait miroiter aux Français et qui avait suscité beaucoup d’espoir après l’échec du « travailler plus pour gagner plus » de Nicolas Sarkozy s’est révélée un véritable  miroir aux alouettes. Une ligne d’horizon qui s’éloigne au fur et à mesure qu’on s’y approche. Le changement, si changement il y aura, ne semble donc pas pour maintenant. Nos ancêtres, les Gaulois doivent donc pour l’heure prendre leur mal en patience ? Que nenni ! Aussi battent-ils incessamment le pavé pour donner de la voix. Et si en cela, les Français passent  à tort ou à raison pour être un peuple  frondeur, la fronde semble pour une fois justifiée. En effet, excepté la ratification du traité européen, l’accord sur la flexisécurité des entreprises, la récente ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe (mariage pour tous), certainement sous la pression de lobbies gays ; il faut le dire tout net, l’essentiel des promesses et engagements du président normal reste en suspens ou simplement relégués aux calendes grecques.L’on se rappelle qu’à Florange, après la fermeture définitive des  hauts fourneaux, les syndicalistes dépités de Force Ouvrière(FO)avaient érigé une pierre tombale en mémoire des promesses non tenues par « Moi, président… ».  François HollandeQuant à la ligue des droits, elle regrette dans son rapport 2013 qu’ « un certain nombre de promesses implicites" de François Hollande aient été gérées de façon "frileuse", participant d'une “volonté de ne pas affronter” les oppositions ».  Le moins qu’on puisse dire c’est que François Hollande  a manqué le coche  en début de son premier mandat. Gageons que pour les quatre années à venir, il saura rectifier le tir et se hisser au-delà de cette présidence jusque-là un peu trop normale pour prendre  les décisions courageuses qui s’imposent. Les problèmes de la France, principale économie de l’Europe après l’Allemagne  sont tels qu’elle  ne peut s’accommoder d’un président, on ne peut plus, normal. A circonstances exceptionnelles, homme exceptionnel ! A lire aussi dans le quotidien Le Soir

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article